Aéroport Notre Dame-des-Landes, autopsie d’un déni démocratique

Ce livre a pour sujet l'abandon du projet de transfert d'aéroport Nantes-Atlantique sur le site de Notre-Dame-des-Landes par le premier ministre Édouard Philippe, le 17 janvier 2018. Rappelons que ce transfert aurait du être effectif en octobre 2017. Depuis 1965 (cf. la chronologie du projet d’aéroport du Grand Ouest),179 décisions de justice favorables, un débat public en 2002 et 2003, la Déclaration d’Utilité Publique publié au JO du 10 février 2008... les évènements qui ont souvent fait l'actualité sont nombreux.

Il se veut autopsie exhasutive et décryptage du rapport des trois médiateurs nommés par le gouvernement le 1er juin 2017 :

  • Gérard Feldzer, ancien pilote de ligne, proche du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot et de Macron (et directeur de la campagne de Hulot lors des primaires d’Europe Écologie les Verts en 2012),
  • Michel Badré, ingénieur membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE)
  • Anne Boquet, ancienne préfète et inspectrice générale des finances

Parmi les éléments à charge révélés dans ce livre, on peut extraire les informations capitales suivantes :

  1. Les données du trafic de fréquentation de l'aéroport actuel situé sur les communes de Bouguenais et de Saint-Aignan-Grandlieu, dont les chiffres donnés en prévision de 2025 étaient en fait ceux de 2018 ! Leur actualisation faite par la DGAC aurait été communiquée aux médiateurs 5 mois avant la remise du rapport (rendu le 13 Décembre 2017) au lieu des 2 semaines annoncées par ces même médiateurs (les chiffres actualisés n'ont donc pas été utilisés dans le rapport.) Quels sont ces chiffres ? Les prévisions de 2025 du rapport faisaient état de 6 millions de passagers. Or en 2017 la fréquentation état déjà de 5,5 milions de passagers. Et les 6 millions on été atteints en 2018.
  2. La réalisation de l'étude du bilan carbone du nouvel aéroport nantais, confiée à deux membres de l'ancienne fondation Hulot qui avaient pris publiquement position contre le transfert d'Aéroport. (Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean du Cabinet Carbone 14)
  3. Les faits antérieurs à la présidence d'Emmanuel Macron, qui influencent le traitement du dossier. Ainsi, pendant l'été 2015 se livre un duel entre Emmanuel Valls (alors premier ministre sous la présidence de François Hollande), et Ségolène Royal (alors ministre de l'écologie, voir son parcours). Valls veut lancer les travaux pour le futur Aéroport, Royal s'y oppose fermement. En 2016 celle-ci vérouille toute la communication sur le sujet, notemment à la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile).
  4. La rencontre secrète de Feldzer (opposé dans le passé au transfert de l’aéroport Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes ) avec Julien Durand, coprésident de l'Acipa (association d'opposants au projet NDDL) en juillet 2017 à Nantes.

Un livre partisan ?

Les auteurs déclarent ne pas prendre parti ("POUR" ou "CONTRE" un deuxième Aéroport à Nantes) mais simplement vouloir porter à la connaissance du grand-public les manigances qui ont saboté l'expression de la démocratie. Un devoir de journalisme donc, toujours utile voire salutaire en ces temps de #fakenews.

Par Marc Bouchery, ex-directeur du Syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest (SMA), et Frédéric Béniada, journaliste (entre autre France Info). La préface est signée Pascal Perri, économiste, formateur via Echos formation , animateur de l'Emission Perri Scope sur la chaîne LCI et directeur de publication du site Oui à L'innovation

Le livre Aéroport Notre Dame-des-Landes, autopsie d’un déni démocratique" sera proposé dès le lundi 3 juin 2019 au prix de 9,99 euros en lecture numérique et 19,90 en version papier sur le site d'auto-édition https://www.librinova.com/librairie/marc-bouchery/autopsie-d-un-deni-democratique

frédéric béniada marc bouchery pascal perri, juin 2019